Teinture végétale (camomille) & Projet 365 jours de filage au fuseau #semaine14

Image

Untitled

Cette semaine, j’ai utilisé des fleurs de camomille séchées achetées chez alysse :

IMG_4846b

J’ai mordancé mes écheveaux et j’ai fait bouillir les fleurs pendant environ 1H30.

IMG_4849

J’ai laissé refroidir. J’y ai ensuite plongé mes petits écheveaux de la semaine, protégés dans une pochette fabriquée avec deux compresses cousues ensemble.

IMG_4851

Après environ deux heures de cuisson et presque 24 heures passées dans le bain refroidi, la laine a pris une très belle couleur jaune or que reflète mal la photo.

IMG_4856

(Filage du samedi 29 août au vendredi 4 septembre)

Eco dyeing : feuilles de noyer, figuier, chêne, herbe du voyageur…

Pour continuer dans la teinture par macération et fermentation, j’ai choisi de teindre une robe (toujours de chez Blanc du Nil ), en utilisant des feuilles de chêne, noyer, figuier, quelques fleurs de capucine, des racines d’herbe du voyageur (famille de la garance).

IMG_4525

IMG_4529

J’ai plié la robe, entouré fermement le tissu autour d’un morceau de bois.

IMG_4600

J’ai plongé le tissu ficelé dans une bassine d’eau de rivière et fait bouillir. Puis, j’ai laissé ma bassine en plein soleil pendant quatre jours. J’ai ajouté des racines d’herbe du voyageur et refait une cuisson. J’ai attendu encore quelques jours avant d’ouvrir.

IMG_4615

IMG_4616

J’adore l’effet tie and dye du saucissonnage, à chaque fois.

IMG_4617

IMG_4618

L’endroit de la robe :

IMG_4619

L’envers :

IMG_4620

IMG_4621

Rendez-vous aux jardins à Troyes

IMG_4090

Ce week-end, à Troyes, pour les « Rendez-vous aux jardins », dans la cour de l’hôtel de Vauluisant, il y avait une exposition et une animation sur la teinture végétale :

IMG_4076b

IMG_4079

IMG_4080

IMG_4081

Les panneaux présentaient les différentes étapes de la teinture. Mais ce qui était le plus intéressant pour moi, c’était de voir certaines plantes comme l’indigotier, par exemple, qui, en plus d’être très précieux, est un très joli arbre.

IMG_4085

IMG_4083

IMG_4082

L’armoise qui permet d’obtenir différents jaunes :

IMG_4084

La verge d’or du Canada :

IMG_4089

La nigella sativa :

IMG_4088

L’œillet d’Inde pour des belles couleurs orange :

IMG_4086

IMG_4087

Teintures végétales en préparation…

En préparation…

Des graines de rocou que je vais mélanger avec des fleurs de camomille :

rocou

IMG_3231b

IMG_3232

camomille -rocou

Du henné rouge pour renforcer un sous-bain de fleurs d’hibiscus :

henné rouge

hibiscus - hénné rouge

Cuisson du curcuma :

curcuma

et des écorces de bourdaine :

bourdaine2

Teinture d’écorces de bouleau :

bouleau2

bouleau

Préparation du bois de campêche :

bois de campêche

Cuisson des différentes couleurs (bouleau, campêche, santal, bourdaine, hibiscus, henné rouge) :

IMG_3253

Empreintes de feuilles et fleurs sur du tissu

IMG_3097

J’ai fait quelques essais d’empreintes de feuilles et fleurs, par cuisson puis fermentation, sur du tissu en coton, avant de les réaliser sur du feutre de laine.

J’ai commencé par mordancer très légèrement mon tissu avec un reste d’eau contenant de l’alun et de la crème de tartre. Je n’ai pas encore franchi le pas de l’eco-dying (ou eco-print)  qui consiste à réaliser des teintures totalement écologiques. Comme il s’agissait d’une eau de mordançage qui avait servi à préparer de la laine, je suppose que la dose d’alun restante était très inférieure à la quantité habituellement utilisée pour mordancer le coton. J’ai donc procédé à un second mordançage avec un reste de (vieux) fromage blanc pour « animaliser » le coton et le rendre réceptif à la teinture (bon, franchement, c’était un essai, une autre fois, je m’orienterai plutôt vers le lait de soja…en espérant que cela sente meilleur).

J’ai disposé ensuite mes végétaux sur le tissu :

IMG_3013b

Tiges, feuilles et fleurs de rosier, quelques fleurs d’hibiscus et de delphinium séchées.

J’ai ensuite plié et saucissonné très fermement mon tissu. Je l’ai enroulé de feuilles et tiges de pommier.

IMG_3014b

Je l’ai fait cuire à la vapeur pendant une heure.

IMG_3019b

Puis je l’ai laissé dans un bocal rempli de végétaux et d’eau, avec un autre tissu plié, pendant une semaine.

IMG_3029b

IMG_3032b

Pétales de roses, feuilles de pommier, feuilles de buddleia davidii, lavande…

IMG_3036b

Et voici le résultat, une semaine après :

IMG_3067b

IMG_3069b

IMG_3068

IMG_3064

IMG_3063

IMG_3065

Le tissu a été rincé, trempé dans du vinaigre de cidre, puis lavé.

IMG_3098

IMG_3095

Ce n’est pas un tuto mais plutôt un compte-rendu d’expérimentation. Je ne sais pas comment vont tenir et évoluer les couleurs sur le tissu, avec la méthode que j’ai employée… Je suis dans une phase de recherches :-)…

Si vous souhaitez découvrir la teinture et aboutir rapidement à des résultats convaincants d’impression sur tissu, je vous conseille d’apprendre avec des personnes expérimentées, comme par exemple Marie-Hélène Vaurs qui propose des stages d’écoprint.

Couleur Garance propose également un stage qui me semble particulièrement intéressant, les 29 et 30 novembre 2014, consacré à l’utilisation du symplocos, un écomordant 100% végétal.

Teinture végétale : un dégradé en jaune

La semaine dernière, j’ai préparé des décoctions pour teindre un écheveau de maco-mérinos.

J’ai voulu essayer des mixtures à partir d’épices et végétaux que j’avais sous la main : clous de girofle, pommes de pin, curcuma, safran, quelques feuilles de pommier, graines de rocou, du thé noir.

IMG_3011b

Comme je n’étais pas sûre d’obtenir de fantastiques résultats, j’ai commandé sur le site Alysse, quelques plantes supplémentaires : du bois de santal et des écorces de bourdaine.

J’ai commencé par mon mélange pommes de pin et clous de girofle :

IMG_2984b

Je l’ai ensuite nuancé avec du thé :

IMG_2988b

IMG_2986b

J’ai continué avec le curcuma et le safran, les graines de rocou et feuilles de pommier, l’écorce de bourdaine, le bois de santal…

Les écorces de bourdaine :

IMG_2997b

IMG_2999b

Le bois de santal, j’adore la couleur :

IMG_2998b

IMG_3002b

Le résultat final :

IMG_3006b

Le bois de santal a donné un rose orangé :

IMG_3005b

IMG_3003b

A droite, sur la photo, le jaune moutarde très vif (presque orange) du curcuma et safran. En bas à gauche, l’écorce de bourdaine qui a donné un marron cuivré :

IMG_3007b

Avec les graines de rocou et les feuilles de pommier, j’ai obtenu un jaune vif (en bas, à droite, sur la photo) :

IMG_3009b

Et cette fois-ci, je garde toutes mes potions pour les réutiliser ultérieurement sur du feutre et du textile…

IMG_3010b

Teintures végétales

Hier, j’ai testé le pouvoir colorant de ma cueillette de plantes.

007

J’avais confectionné au préalable des sachets, style sachets de thé géants, avec deux carrés de compresses tissées cousus ensemble pour éviter d’avoir à filtrer le bain colorant.

009

Le bain de ronces :

010

A l’arrière plan, la laine cuit dans le bain de lichens, et au premier plan, le liquide sombre est un bain de mûres :

013

Le bain de lichens :

011

Je trempe les écheveaux partiellement dans chaque bain, afin d’obtenir plusieurs couleurs et des dégradés sur chaque écheveau. La couleur jaune du premier plan a été obtenue avec les ronces, alors que j’attendais plutôt du gris. La laine trempe dans la décoction de mûres (mûres, vinaigre blanc et sulfate de fer) :

016

A droite, dans le récipient marron, le bain de ronces. A gauche, dans la grande bassine, je viens de plonger un sachet de bois de campêche dans de l’eau (j’avais acheté du bois de campêche chez Couleur Garance pour être sûre d’avoir au moins une couleur très vive sur mes écheveaux), l’eau se teinte immédiatement en rouge pour foncer jusqu’au violet, au moment de la cuisson :

012

Le bain de racines de garance voyageuse :

021

J’ai mélangé, en fin cuisson, le bain de garance et celui d’écorces de poirier que je trouvais trop pâle :

017

Le rose est obtenu avec les racines de garance voyageuse, le jaune avec les lichens :

029

027

026

032

028

Le bois de campêche a donné un violet profond.

Les mûres ont donné un joli gris clair.

Les racines de garance voyageuse ont donné du rose.

Les écorces de poirier ont donné du jaune.

Le mélange d’écorces de poirier et de garance a donné un rose oranger très intéressant.

Les lichens ont donné du jaune foncé.

Les ronces ont donné du jaune citron.

Les ronces avec un ajout de sulfate de fer ont donné un ocre nuancé.

 

J’aime beaucoup la couleur des racines de garance, j’ai déjà commencé à en arracher d’autres pour une prochaine fois. L’été prochain, je testerai des feuillages et écorces que l’on trouve très facilement en Dordogne : le noyer et le châtaignier, les deux arbres emblématiques du Périgord noir.

 

 

Essais de teintures végétales à la filature de Belvès

Voici quelques photos (avec beaucoup de retard) de mes essais de teintures végétales réalisés à la Filature de Belvès, lors du stage d’initiation sur 2 jours avec Mathilde Guignard.

La préparation des laines avec l’alun et la crème de tartre :

P1000568

P1000623

J’ai choisi de teindre une grosse laine filée par Spinspanspun (au premier plan) et de la Maco Mérinos plus fine (au second plan). Après le bain de mordançage, la laine a déjà pris une légère coloration due au contenant dans lequel elle a cuit.

Il faut ensuite choisir les couleurs et cueillir les plantes…

P1000569

P1000604

Mathilde nous a montré les innombrables plantes tinctoriales que l’on peut cueillir au cours d’une simple promenade. Ci-dessus la garance qui pousse un peu partout au bord des chemins.

De retour dans la « cuisine », j’ai choisi la garance, le géranium sauvage (« herbe à Robert ») et l’aulne pour ma laine Spinspanspun.

P1000578

Le géranium sauvage ou « herbe à Robert » dans une bassine en cuivre pour accentuer la couleur verte du rendu :

P1000614

Pour l’un de mes écheveaux de Maco Mérinos, j’ai choisi la garance et la gaude :P1000621

P1000630

P1000622

Le 2ème écheveau de Maco Mérinos a trempé dans le bain d’indigo de façon à obtenir un subtile dégradé bleu :

P1000629

Et voici le résultat final :

-à gauche : garance (rouge) et gaude (jaune) / à droite : garance (rouge), géranium (vert), écorce d’aulne (marron kaki)

teintures naturelles 24.05

-l’indigo :

indigo

Cette initiation m’a donné envie de tester d’autres plantes : la ronce des haies, les feuilles de carottes, l’acacia… A suivre, donc, cet été !

Pour acheter le matériel et des livres, rendez-vous ICI sur le site de Couleur Garance… Et pour vous lancer, je vous recommande le stage !