Coquillage en laine feutrée

Lors du stage avec Pam de Groot, le week-end dernier, j’ai pu réaliser un objet en volume très intéressant : une spirale qui rappelle une forme de coquillage.

J’ai choisi pour cela une laine islandaise blanche (laine kemba) qui se feutre facilement et rapidement. J’aimais bien mon coquillage blanc… mais je l’aime aussi maintenant que je l’ai teint avec des colorants alimentaires.

IMG_2954

IMG_2956b

IMG_2957

Et lorsque la lumière s’éteint, il devient magique grâce à des petites lampes LED à l’intérieur.

IMG_2970b

IMG_2966b

IMG_2969

 

Le macareux de Triscote

Je peux enfin dévoiler mon dernier projet presque terminé, il aura droit à quelques petites retouches avant d’être livré à Christine sa future propriétaire.

C’est une mascotte grandeur nature en laine islandaise Kemba feutrée : le macareux.

macareux1

macareux5

macareux2

macareux4A découvrir en vrai sur le stand de Triscote à L’Aiguille en fête.

 

Temps nuageux en laine

Je travaille à un décor hivernal…nuages

IMG_2516

Nuages tricotés et feutrés à l’aiguille pour mon expo à L’Aiguille en Fête, le samedi 8 et le dimanche 9 février sur le stand Hubwin Shopping.

La neige se fait attendre ici, mais il y en aura sur mon stand.

Pour réaliser cette carte de voeux, j’ai donc dû reprendre une photo de l’année dernière :IMG_0917

Bonne année 2014 !

 

Devoirs de vacances

Lendemain de Noël. Il y a des gens qui pensent et préparent déjà la Saint-Valentin ! Alors j’ai répondu à quelques questions pour le site Hubwin Shopping et mis en ligne deux petites broches dans le thème.

Peux-tu nous présenter ta marque en quelques mots ?

Les créations « citronnelle-églantine », ce sont des petits objets en laine réalisés avec plusieurs techniques : tricot, crochet, feutrage, tissage. C’est aussi mon nom de créatrice depuis 2009. Je suis passionnée par la fibre, j’aime m’entourer de laine au quotidien, ainsi je réalise des accessoires, de petits bijoux amusants mais aussi, et surtout, des objets de décoration doux et enfantins.


Qu’est-ce qui t’attire dans cette pratique de la laine feutrée? Qu’arrives-tu à exprimer grâce à cette technique?

La pratique de la laine feutrée me permet de travailler la laine d’une façon plus originale qu’avec le tricot. J’aime l’idée d’utiliser la laine dans tous ses états : laine filée, laine cardée, peignée. J’aime aussi varier et combiner les techniques. Je feutre à l’aiguille depuis un an, c’est une technique facile à mettre en œuvre qui permet de « sculpter » la laine et d’obtenir de petits objets en volume. Je travaille également la laine feutrée à l’eau chaude depuis quelques mois, technique pour laquelle je me considère comme débutante : le feutrage à l’eau demande un plus grand savoir-faire, plus d’organisation et de place, j’en ai appris les bases avec Ariane Mariane. Cette technique permet de fabriquer des pièces plus grandes qu’avec le feutrage à l’aiguille et avec un rendu extrêmement intéressant aux multiples possibilités.

Quelle est ta création la plus dingue en laine feutrée ? et celle que tu adorerais réaliser un jour ?
Une création dingue en laine feutrée ? Je ne sais pas… Je rêve de créations de grandes dimensions : tapis, tentures, objets de décoration. Ma création la plus volumineuse, à ce jour, est le sapin en laine feutrée à l’eau chaude que j’ai réalisé pour ce Noël.

Parles-nous de ta création spéciale St Valentin ?
Pour la Saint-Valentin, j’ai réalisé une boche en laine islandaise blanche à forme de cœur ( – https://www.hubwin-shopping.com/broche-coeur-en-laine-feutree-saint-valentin.html ). J’ai choisi la laine Kemba importée d’Islande car elle a de très longues fibres et permet un rendu très vaporeux, un peu comme un nuage de laine, lorsqu’on la feutre à l’aiguille. Avec ce cœur aux joues roses, je propose une version très girly et romantique de la Saint-Valentin.

Broche coeur3

Les créations utilisant la laine feutrée ne sont pas très connues en France, comment expliques-tu cela? Que faudrait-il faire pour changer cela? Y-a-t-il des pays où la laine feutrée fait partie du quotidien?
Le feutrage ne fait pas ou peu partie de notre tradition artisanale. La laine feutrée est beaucoup plus connue dans les pays d’Europe du Nord et de l’Est, c’est très pratiqué en Allemagne, par exemple. C’est une technique qui permet ce créer un « tissu » de laine très épais, imperméable qui isole parfaitement du froid, il n’est donc pas étonnant que le feutrage se pratique dans tous les pays froids. Les yourtes traditionnelles mongoles, par exemple, sont en feutre. Un objet feutré nécessite de très longues heures de travail puisqu’il faut peu à peu entremêler, agglomérer les fibres entre elles jusqu’à créer une matière ultra résistante qui ne se déchirera pas. Je conseille vivement la lecture d’un très beau livre qui présente ce que l’on peut faire en feutrage : Felt Passion d’Ellen Bakker & Ricarda ABmann édité par Textile-link.com. Vous verrez, vous serez convaincus !

Broche oiseau3Ces deux broches pour la Saint-Valentin (ou pas) sont en vente ICI.

Journées de la laine à Felletin (2) – Couleurs

Des couleurs

J’en ai pris plein les yeux à Felletin, pour les Journées nationales de la laine…

ça commençait bien dès Aubusson, avec la vitrine de la librairie consacrée au tricot et autres travaux d’aiguilles :Librairie Aubusson

Arrivée à Felletin, je découvrais que la petite ville avait revêtu ses plus beaux habits de laine (sur la photo ci-dessous, vous pouvez voir Bécassine, la mascotte du café-tricot de Tulle, qui pose fièrement devant le yarnbombing) :Yarnbombing6

Yarnbombing2

Yarnbombing5

Yarnbombing4

Yarnbombing3

Yarnbombing1

Yarnbombing7Malheureusement j’ai manqué la rue des poteaux : le clou du spectacle, en plus (plusieurs dizaines de tricoteuses qui se sont approprié un poteau chacune, le samedi après-midi, pour le décorer à leur guise) !!! (Aline, j’attends tes photos avec impatience et je mettrai un lien vers ton blog ici : les photos d’Aline )

J’ai beaucoup aimé l’exposition « Habiter la laine » à la salle polyvalente qui présentait certaines des plus belles pièces des artistes présents. C’était en particulier une très jolie vitrine pour la technique du feutrage. J’ai adoré les chiens et l’univers humoristique de Birgit Nagelke.

Le vendredi, certains artistes présentaient leur parcours et leurs oeuvres, comme Gulnur Mukazhanova : cette artiste kazakh, feutrière et photographe, est actuellement en résidence à la Métive, lieu de création artistique implanté dans le moulin de l’abbaye de Moutier-d’Ahun.

Et à la manufacture de tapisseries d’art Pinton, c’était une véritable explosion de couleurs :Pinton1

Pinton2

Pinton3

Pinton4

Pinton5

Pinton6

Pinton7Il ne faut pas manquer la visite des ateliers Pinton, c’était extraordinaire de faire cette visite avec le coloriste-cartonnier de l’entreprise et de découvrir son immense savoir-faire.

A suivre… (l’épisode 1 est ici)

Felt Passion

FeltPassionJ’ai reçu hier le livre Felt Passion d’Ellen Bakker & Ricarda ABmann, édité et vendu par Textile-link.com.

C’est un magnifique ouvrage tout en photos qui présente ce qui se fait de mieux en feutrage en Allemagne, à l’heure actuelle. Pourquoi en Allemagne ? parce que c’est LE pays du feutrage.

On découvre, au fil des pages, des univers inventifs et tous différents les uns des autres : le livre montre à quel point le feutrage est une technique qui offre une infinité de possibilités.

Jacoba HarhammerL’univers peuplé de petits personnages et créatures poétiques de Jakoba Harhammer.

S’il n’existe pas de traduction française (il est disponible en néerlandais, allemand et anglais), c’est sans doute parce que le feutrage est encore trop mal connu en France, et c’est dommage. 

mariafrieseChaque double page présente, en photo, le travail d’une (ou un) artiste avec un petit texte et un lien vers son site. Ici la double page consacrée à Maria Friese, dont un détail du fabuleux tapis est aussi sur la couverture du livre.

J’ai fait de très belles découvertes, j’ai particulièrement été séduite par le travail de Nilufar Badiian, le monde étrange et magique de Claudia Cappiello, le travail raffiné et tout en douceur de Sara Lechner, les créations de Maike Leja-Breitlauch, l’univers et les couleurs de la double page consacrée à Frauke Walder :FraukeWalder

…et bien d’autres choses, car en réalité tout est beau dans ce livre… (aucun lien dans cette liste, c’est fait exprès car il faut acheter le livre !)

Pour commander le livre, c’est ICI.

… et pour se le faire dédicacer, c’est facile : il suffit d’aller à la rencontre, lors de l’une de ses expos ou l’un de ses stages, d’Ariane Mariane qui vit et travaille en France ;-).